Prime d’assurance auto : une grande différence à chaque région

0

D’après le baromètre de LeLynx.fr, un comparateur d’assurance en ligne, les primes en assurance auto ne sont pas les mêmes dans chaque région de la France. La région Ile-de-France s’avère être celle qui propose le coût le plus élevé d’entre tous. En tout cas, une moyenne de 629 euros est constatée dans les 10 grandes villes du pays. Ce qui équivaut à 8,4% de plus par rapport aux autres villes restants.

Les facteurs qui jouent gros sur les primes d’assurance auto

Comme l’explique le spécialiste de l’assurance auto http://www.hyperassur.com/assurance-auto/, dans l’établissement de leur prime d’assurance auto, les assureurs se basent sur ce qu’ils appellent la « sinistralité » des assurés. Il s’agit là d’un rapport entre le sinistre à couvrir et les primes à recevoir.

Et d’après l’étude de LeLynx.fr, ce rapport est très variable d’une ville à une autre. Un automobiliste d’une zone peu fréquentée n’encoure pas par exemple les mêmes risques qu’un automobiliste de la zone urbaine. Selon la directrice du développement et partenariat de LeLynx.fr, Amina Walter : « Les automobilistes de la zone urbaine sont ceux qui sont victimes d’infractions routières, avec notamment le trafic en ville plus important… » c’est pourquoi les assurances sont contraintes d’augmenter les primes.

Les primes d’assurance auto dans chaque ville de la France

629 €, c’est la moyenne des primes d’assurance auto dans les 10 plus grandes villes françaises. On peut alors constater un grand écart de 8,4% si l’on compare aux restes des villes en France. Les régions intéressantes pour souscrire une assurance auto sont : la Bretagne avec une prime de 491 € par an, Pays-de-la-Loire avec une prime de 511 par an, la Nouvelle-Aquitaine avec une prime de 518 € par an et la région Occitanie avec une prime de 533 € par an. Par ailleurs, avec une prime de 657 € par an, qui excède largement celles des restes de 13%, la région Ile-de-France s’avère peu favorable. Mais cette prime en hausse est pourtant expliquée par le fort taux de sinistralité de la région que confirme encore Amina Walter par ses propos.

Partager >>