Air Algérie – Nice : un survol à basse altitude d’un Boeing 737

0

Encore une fois, la ville de Nice a été victime d’un passage d’avion à basse altitude ce lundi vers 11h56. Il s’agissait du vol AH1040 de la compagnie Air Algérie notamment, un Boeing 737. Après la dernière polémique de Turkish Airlines, les niçois ont certainement vécu un moment inédits lors de cet incident. D’après les responsables de l’aviation dont la Direction de l’Aviation Civile, une enquête aurait été ouverte afin d’éclaircir ce drame.

Air Algérie : panique dans la ville de Nice

Ce lundi, un Boeing a survolé l’espace aérien niçois exactement vers midi pour une trajectoire directe Algérie – Nice. Cependant, le vol a attiré l’attention du public, aussi bien les niçois que les étrangers. Ce qui a entraîné la panique dans la ville menant à une remise en question hâtive de la situation. Notamment, le vol AH1040 de l’Air Algérie a plané à basse altitude. Ce dernier a été vite repéré par le tour de contrôle.

En effet, le Boeing 737 a complètement raté son atterrissage. C’est dans cette mesure qu’il a manœuvré sur Mont-Boron. Puis, il est passé au-dessus du port de Nice pour enfin finir au-dessus du centre-ville. Il lui a fallu faire un détour sur l’avenue Jean-Médecin avant de se poser finalement à l’aéroport de Nice Côte d’Azur.

Les mesures prises par la DGAC

Contre toute attente, une enquête a été immédiatement ouverte par la direction générale de l’aviation civile afin de rassurer le public. Le responsable du service de la navigation aérienne Sud-Est, Emmanuelle Blanc a quand même mis les points sur les « i » en rappelant le code de l’aviation qui explique que « Le survol des terres est interdit ». Si l’on se souvient bien, il y a un an de cela notamment le 28 Août 2016, un même drame s’est produit avec Turkish Airlines à seulement 200 mètres du sol niçois.

Summary
Review Date
Author Rating
41star1star1star1stargray
Partager >>